PETITESMERESImpossible qu'il ne me touche pas ce roman là. Les petites mères. Les petites femmes. Les femmes...

On se transmet la vie. On se transmet la peur, la beauté, la fadeur, la négligence de soi. Une ligne est tracée par les pas des autres. Avant nous. Et puis il y nos pas, dans le même sillon...

On transmet les hommes, les regards, les regrets, les erreurs, la tristesse. Et pourtant parfois, il y a quelqu'un qui se réveille. Une femme se réveille. Elle quitte le chemin, le fil le sillon, la route. Parce qu'elle ne veut pas. Plus. La même chose. Non. Parce que c'est sûrement possible. Parce que c'est possible. Rompre avec ce qui est tout tracé. Seulement...

Les petites mères. Un livre de femmes pour les femmes. Surtout pour elles. Mais aussi pour les hommes. Parce que ce serait bien...

Des questions se posent. Des réflexions se forment. Des espoirs transpirent. Des souvenirs affluent. Et des Je sais.

Oui impossible qu'il ne me touche pas ce roman là. Parce que je suis une femme...et que plusieurs phrases ont tapé là où cela tape...

Les petites mères. Il faut le lire...

Lu par Lucie. Par Sylire. Par Antigone.