13 mai 2012

La mer et le silence - Peter Cunningham et traduit par Francis Kerline

LA MER ET LE SILENCE-001Je l'ai dévoré dans l'après-midi. Oui oui dévoré. Cela veut tout dire...un vrai régal de lecture. Un roman comme j'aime. Là je n'ai rien deviné. Je n'ai rien détesté. J'ai lu chaque mot avec avidité. Quelle belle histoire !

Je ne vous en dirai pas grand chose... Juste que c'est en Irlande, qu'il y a la mer...et qu'un jour un notaire reçoit deux paquets et un testament provenant d'une cliente qui vient de mourir. La très belle Iz. Ces deux paquets contiennent chacun un manuscrit. Il doit les lire et les détruire. Et...et lisez-le ! Lisez-le ! Lisez-le ! Vous l'aimerez cette Iz. D'emblée. Une vraie femme dans toutes ses émotions et ses réactions parfois stupides souvent passionnées. Oh la la je voudrais vous dire pourquoi mais je préfère vous laissez le plaisir de découvrir tout tout tout...

Quel bonheur de lire un très bon roman !

Posté par Un autre endroit à 23:09 - - Commentaires [21] - Permalien [#]


12 mai 2012

Chronique d'un été - Patrick Gale

pCathulu aime l'auteur. Tiens regardez plutôt...! Alors j'ai voulu savoir ce qu'elle lui trouvait à ce Patrick Gale...

J'ai donc acheté Chronique d'un été en poche. (Que j'aime les poches ! Leur format, leur odeur, leur souplesse...La lecture est aussi toucher et odeur pour moi. Mais je m'égare là.)

Chronique d'un été...c'est un beau long roman dans lequel on plonge avec délectation. Construit d'avant en arrière (n'importe quoi cette façon de dire mais je laisse !). J'entends pas là que l'on suit les mêmes personnages à deux époques différentes. En alternance. Julian enfant, fils unique de John et Frances. John est directeur de prison. Frances une épouse parfaite. Sa cousine. Son tonton. Les Cornouailles. Des vacances à la mer...

Will (avant Julian...oui il faut suivre !) adulte. Il est devenu libraire (Ah ! je sens que vous l'aimez déjà !). Son amant. Sa soeur. Son beau-frère. Son père à la retraite. Sa maman qui souffre d'Alzheimer. Des amis. Les Cornouailles. Des vacances à la mer...

Et la vie. Ses secrets. Ses erreurs. Ses rencontres. Ses surprises... elle pleure la vie, elle rit aussi, elle garde le silence, elle pardonne, elle claque...Et c'est prenant et bien construit. A dévorer  même si je lui reproche tout de même d'être un peu trop prévisible parfois. Je ne peux pas dire pourquoi, je dévoilerai trop de choses mais bon il y a deux ou trois trucs pour lesquels je me suis dit...oh facile ! Mais vraiment ce n'est rien, trois fois rien d'ou l'écriture de mon billet qui rétrécie pour vraiment marquer le fait que ce n'est pas très grave en comparaison avec le plaisir qu'offre ce livre.

Alors voilà, j'ai compris ce que Cathulu trouve à cet auteur.

Posté par Un autre endroit à 10:21 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

24 avril 2012

Quand souffle le vent du Nord - Daniel Glattauer

Quand_souffle_le_4d9323d344d44Voilà à mon tour je l'ai lu. Je l'ai acheté hier avant d'aller chez...bref passons...(la vie n'est pas toujours drôle alors je suis allée me détendre en librairie avant ce rendez-vous). Avec le recul, ce n'était pas anodin du tout cet achat, vu le thème du livre. J'ai même délaissé le roman que je lisais pour me jeter dans celui-là dès mon retour à la maison. Et je l'ai englouti. Avec objectivité c'est un livre à la fois "facile" et finalement pas tant...! Parce que combien d'hsitoires comme celle-ci ont lieu dans la vraie vie ? Ah si si ça existe... malheureusement je le sais. Dans la vie, pour certains, cela ne reste pas toujours virtuel... Là je trouve la chose extrèmement bien vue et dépeinte.  Le danger du mail dans lequel on se livre, on se lache, on se fantasme.  Dans le roman épistomail (siiii ça existe...!), Emmi se trompe de destinataire pour le mail qu'elle a envoyé et va alors commencer une discussion entre elle et Léo...un homme, une femme...tout est dit pour que vous compreniez la suite...relation virtuelle...

Tout ces moyens modernes de communication ont bien des travers lorsqu'il s'agit de relation. Le premier étant de "fausser" tout jugement. De croire que l'on peut trouver dans tout cela ce que l'on a pas dans la vie. On magnifie. On s'y met en danger, on se fait monter l'adrénaline, on s'y jette, on s'omnubile, on s'illusionne et on détruit le plus important...la vie réelle... là c'est moi qui pense tout haut...mais finalement dans le livre...bé vous verrez pour celles et ceux qui ne l'ont pas lu ! Y en-a-t-il encore ?

Le pire c'est que j'ai envie de lire la suite !!!!

Par contre j'ai vu la bande-annonce et c'est lamentable...là pour le coup cela rend l'histoire bien niaise. Et (tu vas être contente mp !) il est évident que le doublage français est nul...surtout dans le ton ! Je ne les "entendais" pas comme cela du tout.

Cathulu en parle ici et elle envoie vers d'autres avis qui à leur tour...

Posté par Un autre endroit à 13:20 - - Commentaires [21] - Permalien [#]

16 avril 2012

Les années douces - Hiromi Kawakami - traduit par Elisabeth Suetsugu

1527826_6948838Je ne sais plus où je l'ai vu mais là où c'était, il était accompagné d'un avis le déclarant comme étant magnifique. La quatrième disait aussi qu'il était d'une "délicatesse à couper le souffle". Et puis le titre, Les années douces... tout cela réuni, je l'ai acheté.

Je n'ai pas peur des histoires lentes. De celles où on a l'impression qu'il ne se passe pas grand chose. Dans ce roman, c'est un peu le cas. Mais là, j'ai souvent été à la limite de l'ennui. De magnifique, je n'ai pas trouvé. Je n'ai pas reçu les instants comme étant de beaux intants présents. Je l'ai lu, jusqu'au bout, mais je n'ai rien ressenti, pas de "Oh c'est beau, c'est calme, c'est magnifique !"...non.

Tsukiko retrouve par hasard son  ancien professeur de japonais, dans un bar où elle va régulièrement. A partir de ce jour, ils se reverront souvent et se rapprocheront... Et bien avec moi cela n'a pas pris cette relation particulière. Je ne sais pas pourquoi mais je n'ai pas trouvé de délicatesse. Je n'ai pas été attendrie. Au contraire, ils m'agaçaient un peu ces deux-là. Seules les dernières phrases du roman m'ont un peu touchée. C'est embétant non ? Surtout, un peu tard...

Maintenant, je serai curieuse de découvrir l'adaptation en BD. Pour voir...

Posté par Un autre endroit à 09:16 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

09 avril 2012

Les chaussures italiennes - Henning Mankell

mankell-001Je ne sais pas ce que je m'imaginais mais pas ça du tout. Et quelle belle surprise ! Que j'aime quand un roman me cueille comme cela. Que j'aime quand je me sens bien dans des pages. Quand j'aime tous les personnages dans leurs émotions et leur lâcheté, leur force et leur faiblesse, leur fuite et leur retour. Que j'aime quand il y a en plus la mer, deux chiens, un chat, quelques fourmis et une bonne paire de chaussures. Que j'aime les romans qui me font oublier le reste. Qui me tournent et me retournent à l'intérieur. Que je fais traîner...Ah c'était bien et j'y serais bien restée encore un peu sur cette île...

Si vous ne l'avez pas lu...(en reste-il encore ?)...faites-le, vous verrez c'est un roman qui restera dans votre tête. A votre tour vous direz aux autres " Oh les chaussures italiennes... Oui lisez-le !"

Voilà, même si ce n'était pas un polar,  j'ai enfin lu Henning Mankell. Et j'en reprendrai bien encore de ce genre de lecture !Et...que lire après ça ?

Antigone en parle et cela vous enverra vers d'autres avis qui à leur tour...

 

Posté par Un autre endroit à 13:35 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

14 mars 2012

Désaccords imparfaits - Jonathan Coe et traduit par Josée Kamoun

coe-1Même si j'aime beaucoup son écriture, même si j'aime beaucoup son style (au passage merci la traductrice), même si j'ai lu ces pages avec plaisir, même si j'aime beaucoup les nouvelles, même si  j'aime beaucoup cet auteur tout simplement...j'ai aimé oui... mais pas autant que La pluie avant qu'elle tombe qui lui m'avait emportée. Pas autant que Testament à l'anglaise qui lui aussi m'avait...bé oui emportée (oh la la c'était il y a longtemps cette lecture !) et  que Bienvenue au club...pareil (celle-là aussi date...). Voilà c'est du bon Jonathan Coe comme j'aime (et bé je l'aurais dit ce mot aime dans ce post hein !) dans ces trois nouvelles et cet article mais...je me demande si je n'en veux pas plus avec cet auteur. Je me demande si des nouvelles me suffisent. Je me demande si je ne voudrais pas rester avec ses personnages plus longtemps. Connaître un peu plus leur passé, leur vie. Oui oui c'est ça, je pense que quand je commence une de ses histoires, j'ai envie d'y rester un long moment. Alors forcément là...

Cathulu en parle .

Posté par Un autre endroit à 23:07 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

13 août 2011

Le vieux qui lisait des romans d'amour - Luis Sepùvelda

levieux1C'est un roman qui parle d'Amazonie, d'indiens, les Shuars. C'est un roman qui parle aussi d'une panthère en colère, d'un dentiste qui arrache les dents et distribue des dentiers. Et puis il y a un maire détestable. Mais c'est surtout  un roman qui parle d'un vieil homme, Antonio José Bolivar. Quand il ne chasse pas pour se nourrir comme les indiens lui ont appris, il lit...des romans d'amour !

Ce livre, je l'ai lu avec envie. Ne sachant pas bien pourquoi il me tenait comme ça. Parce que la forêt amazonienne, la chasse, la pluie, les indiens...ce ne sont pas vraiment des sujets qui me donnent envie de lire. Pourtant c'est ce que je faisais. Je lisais avec plaisir et avidité. C'est à la fin, tout à la fin, avec les derniers mots posés sur la page que j'ai compris pourquoi je l'avais aimé ce roman. Il est beau, rempli d'humanité et du pouvoir des livres. 

Posté par Un autre endroit à 22:04 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

08 août 2011

Histoire d'une mouette et du chat qui lui appris à voler - Luis Sepùvelda

Histoire-de-la-mouette-et-du-chat-qui-lui-apprit-a-voler-2Je n'avais jamais lu cet auteur ! Et oui ce n'est pas bien je sais. C'est pour cela que je suis entrain de réparer cette erreur. L'Histoire d'une mouette et du chat qui lui appris à voler est donc celui que j'ai choisi pour commencer ma découverte.

Zorbas le chat grand noir et gros (chez moi il s'appelle Juju ! Oui j'ai le même modèle !) promet à une mouette agonisante par la faute des hommes, de s'occuper de son oeuf et de lui apprendre à voler. Quelle aventure...

J'ai passé un délicieux  et agréable moment de lecture. Elle est belle cette histoire de solidarité et de différence. Au passage l'être humain en prend pour son grade et je dois dire que c'est bien mérité. Quand aux chats, j'ai appris une chose sur eux qui finalement ne m'a pas étonnée. J'ai donc demandé à Juju de le faire mais il n'a pas voulu briser le tabou des chats...dommage ! Ah pour comprendre il faut le lire, je ne dirai rien !

Ce livre a reçu le prix sorcière 1997. Parce que oui il est adressé aux petits comme aux grands...bref à déguster en famille !

Ma prochaine lecture de Luis Sepùvelda sera  Le vieux qui lisait des romans d'amour...j'aime beaucoup le titre ! 

Posté par Un autre endroit à 13:13 - - Commentaires [11] - Permalien [#]