21 mars 2012

La liseuse - Paul Fournel

liseuse-1Je l'ai acheté pour la bibli. Pas vraiment convaincue qu'il ferait partie des livres que je lirai et puis il y a eu quelques critiques par-ci par-là et voilà je lui ai donné sa chance. Et j'ai bien fait. Il est plutôt sympathique ce roman. 

Un jour une stagiaire dépose sur le bureau de l'éditeur, une liseuse. Ce dernier va donc l'emporter et l'utiliser. En paralélle de sa nouvelle vie avec cet objet, Robert Dubois, nom de l'éditeur, nous parlera de sa vie, de son travail, des auteurs, de sa femme...

Il ne peut que nous plaire ce livre à nous lecteurs. Il parle de ce que l'on aime beaucoup, les livres, la lecture, leur monde. Il m'a confortée dans certaines de mes idées. Il m'en a fait découvrir d'autres sous un angle différent et surtout, surtout, surtout, il m'a convaincue que je n'aurai jamais de liseuse ! J'aime trop le papier et l'encre mélés. J'aime trop l'odeur que leur union donne. J'avais à la lecture de certaines réflexions de l'éditeur face à la liseuse, un sourire narquois. Bé oui la liseuse manque cruellement de nombreuses possibilités qu'offre le livre...

Et  les dernières pages...juste belles...Vive les livres !

Cathulu en parle ici.

Posté par Un autre endroit à 13:59 - - Commentaires [13] - Permalien [#]


18 mars 2012

Kant et la petite robe rouge - Lamia Berrada-Berca

KANT ET LA PETITE ROBE ROUGECe petit livre est ni poétique, ni philosophique...pourtant l'écriture est très belle, précise et sensible. Il est très particulier. Il dit des choses vraies. Importantes. Il dit la condition de la femme voilée. Oui il fait réfléchir. Surtout lorsqu'on est une femme. J'avais en le lisant comme une révolte sourde. Presque une violence intérieure. Je ne comprends tellement pas cette condition. Le visage caché. Le corps caché pour ne pas faire naître le désir chez l'homme. On doit. On le dit dés toute petite.

Et justement il y a cette robe rouge en vitrine qui va faire naître en elle... un désir. Qui va remettre en cause. Qui va faire transgresser, dépasser. Penser. Rêver. Ouvrir. Et puis il y aura un autre objet...je ne peux pas vous dire ce que c'est mais...c'est un objet aimé de beaucoup, important, à transmettre...je me tais...enfin je vous dis juste avant de m'arrêter, que ce petit livre tout rouge et bien, il faut le lire absolument. Et 6 euros, je ne pense pas que cela fasse fuir. 

Posté par Un autre endroit à 20:41 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

04 mars 2012

Tangente vers l'est - Maylis de Kérangal

9782070136742FSJe le termine à l'instant...c'est un drôle de voyage que je viens de faire. En Russie, dans le transsibérien. Aliocha a pris ce train contraint et forcé pour une destination inconnue. Il part pour le service militaire. Hélène la française, elle, l'a prit pour fuir ce pays où elle ne se plait pas. Elle y est venue pour son amoureux mais l'amour n'a pas suffit pour la rendre heureuse. Elle a eu beau se raccrocher à ses yeux...

Alors Aliocha et Hélène vont se rencontrer en bout de train. Il regarde les rails disparaître dans la nuit et elle vient fumer une cigarette.  Et là, ils vont être liés par... La suite vous la découvrirez en lisant ce court roman. Je ne connaissais pas Maylis de Kerangal, ou juste de nom. C'est une critique lue je ne sais plus où qui m'a donnée envie de lire ce roman. Je l'ai fait  mais même si ce roman est très bien, non vraiment rien à dire de négatif, et bien je ne l'ai pas aimé. En fait il n'était pas pour moi ce livre.  Pas le genre d'histoire que j'aime lire tout simplement. .Mais je le dis à nouveau, c'est un bon roman.

Je suis venue te lire en parle bien mieux  ici.

Posté par Un autre endroit à 23:24 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

19 février 2012

Le roi n'a pas sommeil - Cécile Coulon

coulon-2Le roi n'a pas sommeil. Notez bien ce titre de roman. Et soulignez-le. Mettez même une petite annotation à côté du titre souligné. "A lire vite !". Parce que ce roman est excellent. Par son titre. Par son histoire. Par ses personnages. Par son écriture. Par tout. Cela faisait un bon moment qu'un livre ne m'avait pas tenue comme ça. L'auteure a 22 ans et quelle écriture ! Elle livre ses personnages avec finesse, en leur entier. Ils ont des regards, des voix, des corps et des silences. On les ressent et on les voit. Tout comme la nature qui les entoure. Elle a une façon de traduire en mots leurs émotions que j'aime beaucoup.

William et Mary sont mariés et vivent dans une propriété entourée de bois dans un petit bourg des Etats-Unis. Là où les générations se suivent et restent. Là où les histoires se passent et se racontent. Les belles et les plus dures. William se tue à la tâche pour entretenir tout cela pendant que sa femme qui aime et qui craint un peu à la fois son mari s'occupe de la maison en plus de quelques heures de travail en dehors. Ils ont un fils, Thomas, garçon un peu fragile...pas comme son père. Mais il changera avec l'âge...en force et aussi en sombre...pourquoi ? Je ne vous le dirai pas... Non je ne vous en dirai pas plus pour ne pas trahir le livre (ce que je regrette parfois quand je lis des avis sur des romans) et vous laisser le plaisir d'être pris entre les lignes. J'ajouterai juste que 143 pages font cette histoire et qu'elles sont denses en émotions, fortes en images, belles en paysages...

Le roi n'a pas sommeil... j'ai vraiment beaucoup aimé.

Posté par Un autre endroit à 11:37 - - Commentaires [18] - Permalien [#]

06 février 2012

Les séparées - Kéthévane Davrichewy

séparées-1Elles étaient amies depuis la maternelle. Une amitié forte, pleine d'amour, de confidences, de longues conversations...souvent, de vacances dans la maison de famille de l'une...et puis la vie, les mariages, les autres... enfin tout ce que je ne peux pas vous raconter pour ne pas donner toute l'histoire mais qui va se dire par l'une puis l'autre en alternance et c'est... C'est un livre qui m'a beaucoup touchée. Pour plusieurs raisons. Pour son histoire bien sûr, mais aussi pour son écriture. Pour elles, Alice et Cécile. Pour les sentiments qu'elles transportent. Pour les souvenirs, les leurs... et les miens. Pour les douleurs. Pour les erreurs. Pour la musique. Pour la vie qui passe. Pour, oui surtout, pour l'amitié qui est l'essentiel de ce roman et qui est essentielle pour moi. Il est tellement rare de se sentir vraiment proche de quelqu'un mais pas de s'en éloigner.

J'ai lu des critiques par-ci par-là. Il y était question d'une écriture féminine et sensible. Oui sans doute est-ce là un roman pour les femmes...que les hommes devraient lire...parce qu'il dit beaucoup de choses et qu'il est beau tout simplement.

Lettres express en parle aussi.

Posté par Un autre endroit à 16:44 - - Commentaires [16] - Permalien [#]


14 janvier 2012

La délicatesse - David Foenkinos

delicatesse-1Envie de lire le livre à cause du film. Non je ne l'ai pas vu mais justement je préfère lire le roman avant d'aller le voir...ou pas ! Et puis il a plu à beaucoup ce livre alors...alors je l'ai lu et...au début je ne savais pas trop quoi en penser et puis je me suis fait à l'écriture, aux petits apartés qui parlent de tout et de rien mais qui sont finalement plutôt les bienvenus parce qu'ils font être au plus près. Ils sont comme des petites parenthèses qui font parfois rire ou juste sourire. Parce qu'il est plutôt souriant ce livre. Il parle d'une rencontre improbable, de bien-être après la tristesse, de simplicité et d'inattendu et c'est...bien, agréable et même doux...bien oui...délicat ! Je me suis laissé attendrir par ces deux-là. Par le temps qui prend son temps ou s'accélère. Par les images qui restent. Par les résolutions qu'ils ne tiennent pas. Par la façon de voir de chacun, qui évidemment n'est pâs la même...bref par ce qui fait la vie quoi ! Et il y a ces phrases qui font écho à nos pensées. Et puis la fin...Oui j'ai aimé.

J'ai découvert l'auteur avec ce livre. Je le lirai à nouveau je pense. Cela fait du bien un peu de délicatesse... 

Posté par Un autre endroit à 21:47 - - Commentaires [17] - Permalien [#]

16 décembre 2011

Sobibor de Jean Molla

1210538-gf-1Le moins que l'on puisse dire, c'est que dès les premières pages, les premières lignes même, ce roman est très fort.  Je crois que j'ai tout de suite su que j'allais être chamboulée par ce livre et cela bien été le cas. J'ai souvent froncé les sourcils. De ces froncements que l'on a lorsque quelque chose nous touche là... parce que whaouh... il y a des passages qui sont durs et d'autres qui prennent aux tripes.

Le secret qui touche cette famille et surtout cette jeune fille est impressionnant. Impressionnant d'ignoble, de culpabiblité et d'amour incompréhensible. Elle le porte sans le savoir et son corps en est atteint.  L'anorexie. Un carnet lui fera comprendre tout ça, le poids de l'histoire et de ses atrocités. Et la force qu'elle va déployer pour affronter et continuer est, elle aussi, impressionnante. Je m'arrête là pour ceux et celles qui n'ont pas lu ce roman. D'ailleurs si vous ne l'avez pas lu, faites-le. Vous saurez pourquoi je l'ai beaucoup aimé. Vous saurez pourquoi Sobibor. Vous saurez pourquoi Emma, un jour, a vomi pour la dernière fois.

Posté par Un autre endroit à 11:30 - - Commentaires [18] - Permalien [#]

23 octobre 2011

Le premier été - Anne Percin

415B43Vy02L__SS500_-1Ce roman m' a d'abord fait comme des retours en arrière. En enfance. Par les odeurs comme celle du buffet où se trouve le chocolat. Par les sensations. Les escapades dans le grenier. Les vacances à la campagne. Le soleil qui tape fort. Et puis l'adolescence et ses multiples découvertes, les émotions à fleur de peau. Les premiers émois. Les bancs et les rendez-vous. Mais ensuite, ce roman a été une lecture à l'atmosphère particulière. De plus en plus particulière. Il y avait quelque chose de très présent. Autre. Ce qui se passe est très beau, en dehors de tout ça et pourtant quelques mots et tout sera différent...Catherine raconte. Catherine m'a émue. Si sensible..mais je ne vous en dirai pas plus, une fois n'est pas coutume... Tout simplement parce que je trouve que trop en dire trompe. On se fait une idée qui n'est forcément pas la bonne.  Je laisse découvrir. J'imaginais autre chose et c'était bien  plus fort encore. Bouleversant. Oui vraiment bouleversant.

"Ma seule excuse, c'est le monde dans mon dos"

L'avis de Cathulu, celui de Sylire, celui de Cathe, celui de Clara...qui vous emmèneront vers d'autres !

Posté par Un autre endroit à 14:05 - - Commentaires [18] - Permalien [#]

21 septembre 2011

Un avenir - Véronique Bizot

avenir-1La couverture ! Comme toujours avec Actes Sud, c'est la couverture qui m'a attirée. Puis le titre. Un avenir. Et la quatrième. Bref rien que du très banal dans la vie d'une lectrice. Par contre ce roman ne l'est pas du tout...banal. La quatrième dit que la noirceur y est délicieuse. Oui c'est vrai. Elle y est aussi étrange. Je me demandais en lisant où j'étais. Un peu déroutée. Pas complétement sûre de ce que je lisais mais avec l'intuition que quelque chose m'attendait au bout. Insidieusement je me faisais prendre. Et la fin m'a gagnée à la cause du livre. Un peu plus de 100 pages "pleines" ont fait aimer la lecture. Je me suis rendue compte à quel point les personnages, tous, sont importants. Que les paroles qu'ils prononcent sont riches de sens. Que les lieux, les situations parfois un peu absurdes sont bien choisis. Que tout cela m'a amenée à une évidence dans mes réfléxions et dans la fin. Oui évidente et pourtant surprenante...ramenant bien à Un avenir...

Et dire que Paul, le narrateur allait là-bas juste pour vérifier un robinet...très fort !

L'avis de Cathulu .

Posté par Un autre endroit à 00:36 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

18 août 2011

Du domaine des murmures - Carole Martinez

CCI16072011_00000-1Je l'attendais avec patience. En me disant que j'attendrai le temps qu'il faudrait oui. Et puis il est arrivé dans mes mains. Comme un très beau cadeau. J'ai eu une appréhension en l'ouvrant. Je crois que j'avais plus peur pour elle que pour moi. Je savais que tout le monde attendait ce roman après le premier. Que cela doit être dur à vivre. Mais voilà il était là. J'avais la chance de l'avoir un peu avant. Rien n'en avait été dit et c'est toute blanche d'avis que je me suis lancée dans la lecture... aussi je suis entrée dans les pages avec l'espoir et la certitude que je m'y plairais...et là... le sourire et le plaisir de retrouver une écriture à la fois pareille et différente mais surtout très belle. D'une richesse incroyable. Cette auteure a un talent de conteuse. L'art des mots qui vont au plus juste de l'émotion et du ressenti. On touche les personnages. On est à côté. On les sent. On vit. On lit mais on regarde et on écoute surtout...Et cela entraine dans une histoire impressionnante. Oui elle m'a impressionnée Esclarmonde, en ce jour de l'an 1187 où elle a dit non avec force au mariage devant les invités. Trahissant son père pour Dieu. Elle se fera emmurée dans une pièce à côté d'une chapelle. Elle en a de la force pour décider et vivre tout ça. Parce qu'elle va en vivre des choses de son tombeau. C'est intense. C'est passionné. C'est tendre. C'est violent. C'est beau. C'est dépaysant. C'est bouleversant. C'est captivant. C'est merveilleux...c'est tout. Tout . . .et c'est ce genre de livre qui me fait aimer la lecture...profondément...

Du domaine des murmures est un roman à lire, à offrir, à s'offrir, à transmettre, à partager, à s'emporter, à porter...

Posté par Un autre endroit à 06:01 - - Commentaires [22] - Permalien [#]